Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 25 communes nouvelles au 1er janvier 2015 et 317 communes nouvelles au 1er janvier 2016. Entre temps, la loi de mars 2015 avait apporté de réelles simplifications et améliorations à la première version du texte.
Ce sont plus de 1.000 communes qui se sont regroupées et elles concernent plus d’1 million de français. Le nombre de communes est passé au-dessous du seuil symbolique de 36.000 communes. A noter que les « surcoûts » générés par les créations de communes nouvelles avant le 31 mars 2016 sont estimées à 25 millions d’euros sur un montant global de dotations supérieur à 45 milliards d’euros.

Toutes ces informations ont été présentées lors du colloque organisé ce 26 janvier 2016 à l’IEP de Rennes à la double initiative de la Conférence des Villes et Territoires de Bretagne http://www.cvtb.bzh/ et de la Chaire Territoires et Mutations de l’Action Publique (TMAP) de ce même IEP. http://www.sciencespo-rennes.fr/fr/chaire-territoires-et-mutations-de-laction-publique.html

Pour reprendre les mots d’un intervenant, la commune nouvelle permet de tenir les deux bouts d’une même nécessité : « l’attachement à un territoire » auquel chacun reste très sensibles pour de multiples raisons et une « nouvelle organisation du territoire », rendue indispensable pour répondre aux nouveaux défis tant budgétaires que de concurrences territoriales et d’efficacité / efficience de l’action publique.

La création des communes nouvelles permet de progresser dans la nécessaire redéfinition des relations entre communes et EPCI, surtout maintenant que la taille des EPCI a singulièrement grossi avec le passage à un seuil de 15.000 habitants :

  • A la commune nouvelle, la proximité
  • A l’EPCI la stratégie et le développement

Il est maintenant possible et plus facile de construire les complémentarités entre communes et EPCI. Aux Maires de se saisir de cette opportunité et d’ouvrir pour leurs communes ces chantiers qui permettent également de redynamiser la démocratie locale et de la revitaliser en construisant de nouveaux ensembles politiques disposant de réels moyens pour agir au service des populations et des territoires.