Les incertitudes qui planent encore sur certains aspects techniques liés aux schémas de mutualisation (notamment à propos du coefficient de mutualisation et de la possibilité ou non de mutualisation ascendante) ne doivent pas constituer pour les Élus un facteur d’hésitation dans leur démarche de mutualisation.
Yves Maugey, DGS de la Communauté de communes de la région de Nozay nous fait part de son point de vue de dirigeant territorial ayant eu à mettre en œuvre une telle démarche de mutualisation de services.

Les mutualisations sont une chance de pouvoir, en toute autonomie, déterminer les conditions de réalisation des politiques publiques inscrites dans un projet de territoire. En choisissant l’affectation des ressources humaines aux services locaux voulus, les élus investissent pleinement leur responsabilité de décideurs. Dans un environnement juridique et financier contraint, les marges organisationnelles existent. La multiplication et l’atomisation de services génèrent doublons et fausses polyvalences. Celles-ci supposeraient l’exercice plein de plusieurs compétences, alors que le plus souvent les agents en compensent l’absence, avec courage, et sans pouvoir répondre aux attentes de proximité. 
Les schémas de mutualisation en permettant de sortir des zones d’incertitudes, autorisent un rapport gagnant entre les habitants-contribuables, élus et agents publics. Il est toutefois nécessaire de sortir des prismes institutionnels segmentés, pour une vision globale et partagée.

Comment avez-vous procédé pour obtenir cette « vision globale et partagée » que vous évoquez, et qui constitue selon vous une condition essentielle à la réussite de la démarche ?

Ma vision territoriale s’est construite au fil de mes expériences, en EPCI et en commune. La maturité acquise replace l’humain au centre de la démarche. Mais une démarche collective n’est pas l’addition de visions individuelles, qu’elles qu’en soient les qualités. Aussi il faut passer par un processus d’acculturation de chacun et la formation action a prouvé sur le terrain son efficacité.