Dans notre billet en date du 15 décembre 2015, vent de grogne sur les projets de SDCI, nous évoquions la grogne de certains élus locaux face aux projets de schémas départementaux de coopération intercommunale.

Manifestement, ces mouvements d’humeur ne se calment pas. Les Échos de ce jour http://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/021658756833-les-maires-defient-les-prefets-sur-la-carte-intercommunale-1196489.php  rendent compte des nombreuses réactions suscitées par les projets de schémas élaborés par les Préfets.

A suivre donc !

La Loi NOTRe n’a certainement pas fini de faire ainsi réagir les élus et notamment ceux qui sont membres des instances intercommunales, qui vont devoir assumer de très nombreuses compétences, et donc les charges associées, dans les années à venir. Et cela alors même que les ressources seront de plus en plus contraintes.

N’est-ce pas là, de manière assez paradoxale, une incitation implicite à questionner la pertinence des périmètres de l’action publique territoriale et des politiques publiques assumées et prises en charge par les EPCI ?